Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Sahra.me

Laâyoune-Sakia-El Hamra: les chantiers du développement régional sur de bons rails

Rédigé le 15/12/2017
MAP


Laâyoune - De profondes mutations s'opèrent dans la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra dans le sillage d’une dynamique de développement soutenu, marqué en 2017 par l’avancement des chantiers de réalisation d’importants projets structurants à la mesure des ambitions de cette région vouée à devenir un hub régional et international.

Porté par un élan soutenu de croissance et de renouveau depuis des années, le processus de développement dans cette partie du Royaume a pris, en effet, davantage d’ampleur en 2017 à la faveur de la nouvelle dynamique imprimée par le modèle de développement des provinces du sud dont le coup d’envoi a été donné par SM le Roi Mohammed VI en 2015 à l’occasion du 40è anniversaire de la Marche verte.

Aucun secteur n’échappe à cette dynamique de développement dans cette région qui a été dotée d’un contrat-programme de développement régional (2016-2021) avec une enveloppe estimée à 41,6 milliards de dhs pour la réalisation d’une multitude de projets dans différents secteurs, le but étant de permettre à cette région de poursuivre son essor et de bâtir son nouveau modèle de développement.

Que ce soit dans les domaines des infrastructures routières, du tourisme, de la culture, des énergies renouvelables, de la culture, de l’enseignement, de l’artisanat, de l’agriculture, de la santé et de la protection de l’environnement, tous les projets en chantier, de même que ceux en phase de démarrage ou à l’étape des études présagent d’un avenir prometteur pour cette région, tant par les sommes financières conséquentes mobilisées que par la taille des réalisations prévues et leurs impacts futurs.

Parmi les projets phares en cours de réalisation, figure celui de la voie express Tiznit-Laâyoune-Dakhla d’un coût de 8,5 milliards de dirhams. La réalisation de ce projet de 1.115 km se fait en deux phases, la première reliant Tiznit à Laâyoune sur une distance de 555 km et la seconde phase consiste en l’élargissement à 9 mètres de la route nationale reliant Laâyoune à Dakhla sur une distance de 560 km.

Dans le secteur agricole, une enveloppe budgétaire d’environ 465 millions de dhs a été consacrée à la réalisation d’un projet d’aménagement hydro-agricole sur une superficie de 1.000 ha dans la province de Boujdour.

Ce projet porte notamment sur le développement des unités maraîchères et laitières dans la commune rurale de Jrifia à environ 160 km au sud-est de Boujdour.

Concernant le secteur des phosphates et pour lequel a été consacré une enveloppe budgétaire de 16,8 milliards de dhs, le projet Phosboucraâ pour le développement industriel se propose de valoriser le phosphate au niveau local et d’intégrer l’ensemble des maillons de la chaine de valeur, de la mine à l’exportation, pour assurer une valorisation optimale des ressources et partant permettre aux populations locales d’en bénéficier davantage.

De même, il sera procédé à la mise en œuvre de pôle d'excellence à travers la création d'un Centre Hospitalier Universitaire (CHU) à Laâyoune pour un coût de 1,2 milliard de dhs, outre la création d'un Technopole dans la région de Foum El Oued avec des crédits estimés à 2 milliards de dhs, une structure qui sera érigée en pôle de formation, de développement et d'innovation technologique et culturelle.

Dans le domaine des énergies renouvelables, une attention tout particulière est portée à la réalisation de deux projets de développement de l’énergie solaire à Laâyoune et à Boujdour.

D'autres projets sont également initiés et portant sur la protection des villes de Laâyoune et de Boujdour contre les inondations, l’assainissement liquide de la ville de Laâyoune (réhabilitation du réseau d’assainissement et galerie d'eaux pluviale) et l’assainissement de la ville de Tarfaya.

Pour ce qui est de l’artisanat et de l’économie sociale, les études ont été achevées pour la construction de deux centres d’appui techniques, l’un consacré aux métiers de la menuiserie et l’autre à l’artisanat à Laâyoune et la création d’une zone d’activité artisanale et de deux maisons de la femme artisane à Boujdour et Laâyoune.

S’agissant des projets relatifs à la mise à niveau urbaine dans le cadre du programme de développement intégré de la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra, ils concernent les communes de Laâyoune, El Mersa, Dchira, Boucraa, Foum El Oued et Smara. Ce programme comporte 70 projets dont le coût global s'élève à 1.625,44 millions de dhs.

A l’instar des autres provinces du sud, qui ont focalisé depuis leur retour à la mère-patrie des efforts d’aménagement et de développement, la région de Laâyoune-Sakia El Hamra mise désormais sur la nouvelle synergie créée autour de ce nouveau modèle pour capitaliser sur les acquis enregistrés dans divers domaines et consolider l’essor socio-économique pour le bien-être et la prospérité de la population locale.

Doté d’un investissement de 77 milliards de dhs, le nouveau modèle de développement des provinces du sud s’articulera autour des principes de participation, d’inclusion, de gouvernance responsable et de durabilité. Son ambition est de parvenir, dans un horizon de 10 ans, à doubler le PIB de ces régions et d’y créer plus de 120.000 nouveaux emplois.