Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Sahra.me

Boucetta : Le Maroc a réalisé plusieurs acquis au sujet de son intégrité territoriale

Rédigé le 12/12/2017
MAP


Rabat - Le Maroc a réalisé au cours de l'année en cours plusieurs acquis au sujet de son intégrité territoriale, a affirmé, lundi à Rabat, la secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mounia Boucetta.

Répondant à une question orale posée par le groupe du parti de la Justice et du Développement (PJD) à la Chambre des Représentants, sur les derniers développements de la question de l'intégrité territoriale du Royaume, Mme Boucetta a souligné que la résolution 2351, adoptée à l'unanimité par le Conseil de sécurité des Nations unies, a insisté de nouveau sur la prééminence de l'initiative marocaine d'autonomie, tout en saluant les efforts "sérieux" et "crédibles" déployés par le Royaume pour aboutir à une solution politique et définitive à ce conflit artificiel.

A travers sa résolution, le Conseil de sécurité a souligné d'une manière claire les critères définis dans le cadre du processus politique, établi depuis le lancement de l'initiative marocaine d'autonomie, ce qui est de nature à conforter la position du Maroc durant les prochaines étapes, a-t-elle ajouté. Mme Boucetta a également rappelé que la résolution onusienne a réitéré la demande de l'ONU au sujet de l'enregistrement des populations dans les camps de Tindouf, au sud-ouest de l'Algérie, insistant pour que des efforts soient réalisés à cet égard.

La 72e session de l'Assemblée générale des Nations Unies et sa 4ème commission, tenues respectivement en septembre et octobre derniers, ont été marquées par le soutien de l'écrasante majorité des États membres, à la position du Maroc concernant le conflit artificiel autour de la question du Sahara marocain ainsi que son soutien à l'initiative d'autonomie proposée par le Royaume, a encore souligné Mme Boucetta.

Dans le même ordre d'idées, elle a considéré la décision du Malawi de retirer sa reconnaissance de la fantomatique RASD comme un nouvel acquis, puisqu'il constitue le premier du genre après le retour du Maroc à sa famille institutionnelle, mettant en relief les efforts déployés par le Royaume pour renforcer ses relations avec les pays connus pour leur hostilité à son intégrité territoriale.