Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Sahra.me

La ville de Laâyoune célèbre la création et le leadership féminins africains

Rédigé le 08/12/2017
MAP


Laâyoune - La 1ère édition du Forum International de la création et du leadership féminin africain, organisé par le conseil de la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, s'est ouverte jeudi soir.

Placée sous le thème '’L’image de l’Afrique dans la création littéraire africaine féminine’’, cette première édition, baptisée du nom de la figure féminine emblématique des lettres africaines, Mme Aminata Sow Fall, est consacrée à la création littéraire et rassemble des grandes figures féminines africaines issues du domaine d’expression et d’écriture littéraires (roman, nouvelles, poésie).

Ce Forum annuel ‘’s’inscrit dans une démarche de reconnaissance de la mission cardinale que déploie la femme africaine, qui, année après année, est en passe de confirmer sa notoriété dans le vaste domaine de la création et de l’action citoyenne’’, et se veut ‘’un rendez-vous incontournable pour les grandes synergies féminines africaines ouvrant toutes les possibilités d’échange et de renforcement des actions communes susceptibles de poser les jalons des grandes perspectives prometteuses auxquelles aspire tout africain’’.

Dans une allocution de circonstance, le ministre de la culture et de la communication, Mohamed Laâraj, a relevé que ce forum réunit tous les éléments d’une prise de conscience soucieuse de concilier les différents aspects liés au développement, à l’approche genre et aux efforts d’intégration continentale, soulignant la portée de cet évènement qui illustre tout l’intérêt qu’accorde la ville de Laâyoune à des sujets majeurs ayant trait à la création et au leadership féminins.

M. Laaraj a mis en exergue, à ce propos, les objectifs stratégiques du forum qui, a-t-il noté, vise à médiatiser au niveau mondial la valeur ajoutée du capital humain féminin africain et à créer une plateforme d’échange et de réseautage et de partage des compétences et du savoir-faire entre les femmes africaines.

Et d’ajouter que cette manifestation conforte le rôle des provinces du sud du Royaume en tant que trait d’union entre le Maroc et sa profondeur africaine.

De son côté, le président du conseil de la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra, Sidi Hamdi Ould Errachid, a souligné que ‘’nous sommes plus que jamais appelés à concevoir des programmes constructifs visant la promotion de la chose culturelle et le développement des capacités et des expériences, dans un souci de préservation de notre patrimoine et de notre civilisation à travers l’élaboration d’idées à même de jeter les bases d’une diplomatie culturelle en mesure d’accompagner l’ouverture de notre pays sur les différentes cultures et civilisations’’.

Il a relevé, dans ce sens, que la vision du conseil de la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra s’appuie sur les Hautes initiatives royales visant à renforcer l’ouverture sur l’environnement africain, tout en plaçant les provinces du sud au cœur de l’action culturelle nationale et continentale.

M. Ould Errachid a indiqué, par ailleurs, que ce forum offre une occasion aux femmes participantes de s’informer des différentes activités culturelles et artistiques organisées dans la région, soulignant la corrélation étroite entre le patrimoine et le développement culturel.

Il a réitéré, à cette occasion, l’engagement du conseil à œuvrer, conformément aux hautes orientations royales, en vue d’ériger cette partie du Royaume en un axe de communication avec l’Afrique pour consolider les liens de coopération à travers l’organisation de rencontres et de forums réunissant des figures de proue de l’élite féminine africaine.

De son côté, l’écrivaine sénégalaise, Aminata Saw Fall, s’est félicitée de la tenue de ce forum à Laâyoune pour célébrer la créativité des femmes africaines dans différents domaines et rendre hommage à leur contribution à l’essor du continent.

‘’J’ai participé à plusieurs forums et conférences à travers le monde, mais c’est la première fois que je vois autant d’enthousiasme, de générosité, de fraternité et de mobilisation autour de cet évènement qui offre un lieu d’échanges, de partage et de découvertes’’, a-t-elle poursuivi.

Mme Fall s’est attardée, par ailleurs, sur le rôle de la littérature en tant ‘’que lieu de rencontre de tous les humains, à travers leurs rêves, leurs espérances, leur imaginaire créatif et tout ce qui touche l’humain au plus profond de lui-même’’.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par un vibrant hommage rendu à Mme Aminata Saw Fall, outre la levée de voile sur un mémorial commémoratif érigé en souvenir de ce forum et baptisé ‘’Les appels des romancières africaines à l’Afrique-mère’’.

Les travaux du séminaire se déclineront en trois séminaires sur ‘’la création littéraire féminine africaine : les rôles, les enjeux et les défis’’, ‘’l’image de la femme dans le roman féminin africain’’ et ‘’les fondements culturels de la création littéraire féminin africain’’.

Au programme également, des cours de formation sur les techniques d’écriture du récit au profit des jeunes créateurs de la région, en plus de séances de présentation par des romancières africaines de leur propre expérience littéraire.

Outre l’invitée d’honneur de cette manifestation, la Sénégalaise Mme Aminata Saw Fall’’, de grandes écrivaines africaines sont présentes à ce forum.

Il s’agit notamment de Fatou Keita (Côte d’Ivoire), Yewande Omotoso (Afrique du sud), Amina Rmili (Tunisie), Salwa Baker (Egypte), Fatoumat Keita (Mali), Fatoumata Ki-Zerbi Kan (Sénégal), Monique Ilboudo (Burkina Faso), Kouméalo Anate (Togo), Ghiziane Ricardo Paulina (Mozambique), Adaobi Tricia Nwaubani (Nigéria), et An Safi (Soudan), en plus des Marocaines Zahra Remige, Halima Zine El Abidine, Rabiaa Rihane, Khadija Baba et Souad Maelainine.