Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Sahra.me

Sahara : La récente visite de Horst Koehler dans la région s’inscrit dans le cadre du "nouvel élan" pour le règlement du différend (Ambassadeur de France à l’ONU)

Rédigé le 23/11/2017
MAP


New York (Nations-Unies) – La récente visite dans la région de l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Horst Koehler, s’inscrit dans le cadre du "nouvel élan" pour le règlement de ce différend, a déclaré mercredi l’Ambassadeur de France à l’ONU, François Delattre.

"Sur la question du Sahara, nous allons avoir des consultations importantes. Il s’agit de la première fois que M. Koehler, le nouvel envoyé personnel du Secrétaire général, va briefer le Conseil de sécurité", a-t-il déclaré à la presse avant le début des réunions et consultations du Conseil de sécurité.

"Nous pensons que c’est important (…) et que sa récente visite dans la région s’inscrit dans le cadre du nouvel élan prenant place dans ce différend, et que nous accueillons très favorablement", a ajouté M. Delattre.

De son côté, l’ambassadeur d’Italie à l’ONU, Sebastiano Cardi, dont le pays assure la présidence tournante du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, a indiqué dans une déclaration similaire que M. Koehler, qui vient d’achever une tournée dans la région, va expliquer au Conseil "ses idées et ses plans après ses rencontres dans la région".

"Nous allons avoir le premier briefing au Conseil de sécurité par Horst Koehler, qui vient de retourner d’une tournée dans la région après avoir été nommé par le Secrétaire général en août dernier, et il va nous expliquer ses idées et ses plans après ses rencontres dans la région", a-t-il dit.

Pour sa part, l’ambassadeur de Suède à l’ONU, dont le pays siège actuellement au Conseil de sécurité en tant que membre non permanent, a dit "soutenir fortement une revitalisation du processus" de règlement de la question du Sahara.

"Nous avons hâte de se réunir avec le nouvel envoyé personnel lors de son premier débriefing au Conseil. Nous soutenons fortement une revitalisation (…) de ce processus et nous allons essayer de lui conférer une nouvelle dynamique", a-t-il déclaré à la presse.

Les consultations à huis clos de M. Koehler avec les membres du Conseil de sécurité devaient avoir lieu en fin de matinée (heure de New York) après une réunion du Conseil sur la situation en Irak.