Sahra.me

CPM : Députés européens et marocains réitèrent leur soutien au plan d’autonomie comme base sérieuse et crédible d’une solution négociée de la question du Sahara marocain

Strasbourg - Députés européens et marocains se sont félicités, à Strasbourg, de la position constante esuropéenne concernant le Sahara marocain soutenant les efforts déployés dans le cadre des Nations unies pour parvenir à un règlement politique durable avec le plan d’autonomie comme base sérieuse et crédible d’une solution négociée. Conduite par le député Abderrahim Atmoun, une délégation de la Commission parlementaire mixte Maroc-UE (CPM) a eu une série de rencontres, au Parlement européen (PE) à Strasbourg en marge de sa session plénière, avec plusieurs eurodéputés influents, axées sur les moyens de consolider le potentiel bénéfique des relations euro-marocaines dans tous les secteurs, de même que la défense des acquis réalisés depuis la signature du Statut Avancé. Selon un communiqué de la CPM, la délégation marocaine a ainsi rencontré les eurodéputés David Sassoli, vice-président du PE, Pier Antonio Panzeri, président de la…

La situation de “ni paix, ni guerre” imposée à la région n’est plus acceptable au vu de son coût élevé pour les peuples (conférenciers)

Les intervenants à une conférence organisée, mardi à Rabat, sous le thème : “La zone tampon : un moyen de gestion du cessez-le-feu ou une bombe à retardement” ont été unanimes à souligner que la situation de “ni paix, ni guerre” imposée à la région en raison du conflit artificiel autour du SaharSource : https://sahara-question.com/fr/actualites/situatio...

Sahara marocain: La situation de "ni paix, ni guerre" imposée à la région n'est plus acceptable au vu de son coût élevé pour les peuples (conférenciers)

Rabat – Les intervenants à une conférence organisée, mardi à Rabat, sous le thème : “La zone tampon : un moyen de gestion du cessez-le-feu ou une bombe à retardement” ont été unanimes à souligner que la situation de “ni paix, ni guerre” imposée à la région en raison du conflit artificiel autour du Sahara marocain, n’est plus acceptable au vu de son coût élevé pour les peuples de cette partie du monde. Les participants à cette conférence organisée par le Centre marocain des études stratégiques (CMES), en partenariat avec l’Agence Maghreb Arabe Presse (MAP), ont fait savoir que la persistance de la situation d’immobilisme autour de ce dossier ainsi que les manœuvres du front séparatiste du polisario visant à brouiller les faits et à changer le statu quo exigent une intervention ouverte sur toutes les possibilités afin de mettre fin à “l’hémorragie” sociale, économique, politique et sécuritaire dont souffre l’ensemble de la région…

Sahara: Après la désillusion à l’UE, le Polisario s’attend à un revers à l’ONU

Jusqu’au dernier moment, le Polisario fondait ses espoirs sur l’arrêt de la Cour de justice de l’Union Européenne (CJUE) de février dernier, avant d’être atterré par le feu vert des 28 pour négocier le renouvellement de l’accord de pêche Maroc-UE, incluant les eaux du Sahara. Pourtant, la décision du Conseil européen n’était une surprise pour personne, sauf pour le Polisario et l’Algérie. Car en février, aussitôt après l’arrêt de la CJUE jugeant l’accord « inapplicable » au Sahara, le Maroc et la Commission européenne avaient fait part de leur « détermination » à préserver leur coopération dans le domaine halieutique et à poursuivre leur partenariat stratégique. Aujourd’hui, la détermination des deux partenaires est actée dans les faits, mais de leur côté, le Polisario et l’Algérie s’apprêtent à un nouveau revers diplomatique, cette fois à l’ONU. Le Conseil de sécurité, qui entame mardi ses consultations sur le dossier…

Sahara: La fiction d'une Algérie simple "partie intéressée" a trop duré (Jeune Afrique)

Paris - - La fiction d'une Algérie simple "partie intéressée" et non une partie au conflit du Sahara a trop duré, écrit l'hebdomadaire international Jeune Afrique dans sa dernière livraison, notant qu'"il n'est que temps pour l'ONU de la reconnaître comme telle et de l'inviter à la table des négociations aux côtés de ses protégés du polisario". La publication commente, dans un éditorial, le message adressé début avril par SM le Roi Mohammed VI au secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, mettant l'accent sur la responsabilité de l’Algérie dans ce conflit. L'éditorialiste relève que c'est sur le sol algérien que le Front polisario, dont l'armement provient des arsenaux algériens ou transite par l'Algérie, est installé. "Sans l'aide de l'État algérien, les camps de Tindouf ne pourraient pas subsister, et sans son appui diplomatique la RASD ne siégerait pas à l'Union africaine", fait-il observer, insistant que quand on…

AVEC OU SANS RÉSOLUTION DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L'ONU A L'AVANTAGE DE L'OFFRE D'AUTONOMIE 2007, LA GUERRE EN ZONE TAMPON TÔT OU TARD AURA LIEU.

EN CE SENS, LA DISSUASION PAR LA MENACE VIA L'AGITATION DE LA 5-IEME COLONNE INFÉODÉE AU POUVOIR BOUTAFLIKA NE TIENDRA PAS. C'est maintenant avéré, l'Algérie et la Mauritanie ne cherchent pas à avoir des frontières communes avec le Maroc sur toute la Zone Tampon. Et pour cause, le port des masques de la rancune de la haine et de la rancœur en voyant leur vocation contrariée de voir leurs espoirs de faire plier le Maroc s'amenuiser peu à peu. Aussi, pour les observateurs avertis rien que pour ça, la guerre tôt ou tard aura lieu. D'autant plus, dans les messes comme dans les chancelleries pas seulement de la région MENA-Sahel subsaharienne africaine, on sait que le personnel de la Minurso préfère partager ses ''like'' avec les milices polisariennes en Zone de Séparation au-delà du Mur vers l'Est. Ainsi, au lieu de signaler leur présence à qui de droit au sein de l'ONU, ses composantes civiles et militaires, pour la plupart, prétendent faire leur travail…

AVEC OU SANS RÉSOLUTION DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L'ONU A L'AVANTAGE DE L'OFFRE D'AUTONOMIE 2007, LA GUERRE EN ZONE TAMPON TÔT OU TARD AURA LIEU.

EN CE SENS, LA DISSUASION PAR LA MENACE VIA L'AGITATION DE LA 5-IEME COLONNE INFÉODÉE AU POUVOIR BOUTAFLIKA NE TIENDRA PAS. C'est maintenant avéré, l'Algérie et la Mauritanie ne cherchent pas à avoir des frontières communes avec le Maroc sur toue la Zone Tampon. Et pour cause, le port des masques de la rancune de la haine et de la rancœur en voyant leur vocation contrariée de voir leurs espoirs de faire plier le Maroc s'amenuiser peu à peu. Aussi, pour les observateurs avertis rien que pour ça, la guerre tôt ou tard aura lieu. D'autant plus, dans les messes comme dans les chancelleries pas seulement de la région MENA-Sahel subsaharienne africaine, on sait que le personnel de la Minurso préfère partager ses ''like'' avec les milices polisariennes en Zone de Séparation au-delà du Mur vers l'Est. Ainsi, au lieu de signaler leur présence à qui de droit au sein de l'ONU, ses composantes civiles et militaires, pour la plupart, prétendent faire leur travail…